Samedi, septembre 14, 2013

La loi Strauss du 17 juin 1913 (du nom du sénateur Paul STRAUSS, 1852-1942), officialise le repos des femmes enceintes et met en place le versement d’allocations journalières. Ces allocations, dont le montant - compris entre 0,50 et 1,50 francs -  était fixé par les communes, étaient soumises à condition et contrôlées par des “visiteuses”. Elles pouvaient être complétées par une prime d’allaitement et furent versées jusqu’en 1928.

L’archiviste de Cosne (Cosne-Cours-sur-Loire dans la Nièvre) a eu l’amabilité de consacrer un petit dossier à cette loi, extraits des textes officiels et archives d’époque à l’appui,

Plus d’actualités de juin 1913 sur le blog Entre nous et nos Ancêtres.